Feuilleuse La Fruière: Fromages, miels & confitures
La Fruière:
- Fromages
- Miels
- Confitures
Commune de Dampierre sur Blévy (Eure et loir)
  • Histoire

 
 
Histoire de Feuilleuse:
   

FEUILLEUSE                                 Foliosa

Au début du 15ème siècle, Feuilleuse avait le titre de « Ville et Cité » et une population de 1500 à 1800 âmes. Elle était, selon les traditions une ville considérable.
D’autres traditions disent 1500 feux, ce qui supposerait une population de 7000 à 8000 âmes. D’autres traditions, qui furent recueillies sur les lieux, ajoutent qu’elle renfermait sept églises ou chapelles. A cette époque, Feuilleuse s’étendait depuis Dampierre sur Blévy jusqu’au Bouchôt et la Billonnière qui en étaient les faubourgs.
Cette superficie aurait donné à Feuilleuse plus de quatre kilomètres de longueur sur deux à trois de largeur, et c’est probablement à cette antique tradition que s’est conservé le dicton suivant : « que Feuilleuse égalait Paris en grandeur ».
La ruine de Feuilleuse remonte très probablement aux époques des guerres des anglais pendant leur domination en Normandie, suite à la bataille d’Azincourt (octobre 1415), où les français furent battus. Les anglais occupèrent une grande partie du Thymerais qui, par sa situation géographique, était plus particulièrement exposé aux fléaux de la guerre dont il fut souvent la triste victime.

  • E.Lefèvre 1850, chef de division à la préfecture, membre correspondant du ministère pour les travaux historiques :

FEUILLEUSE,             Foliosa :
Petit village du Thymerais à huit kilomètres de Châteauneuf et à un myriamètre de Senonches.
Les chouans ayant envahi Feuilleuse pendant la révolution ont emporté ou dispersé les archives, de manière qu’il est impossible de préciser l’étendue et l’importance de cette ville.
Tout ce que nous pouvons assurer, c’est que l’examen attentif des lieux présent dans les haies et les bois voisins des suites peu interrompues et très multipliées de fondations de murs, au nombre de huit à dix aboutissant à Feuilleuse, et les dispositions des ces chemins l’aspect d’autant de rues. Il semble que Feuilleuse actuelle n’ait été reconstruite que des débris d’une ville : on rencontre partout des vestiges de destruction.

Il existait deux monuments placés dans la direction de Feuilleuse à Dampierre sur Blévy.
Le premier, nommé la « Butte Périne », était situé à un kilomètre de Feuilleuse, à l’ouest, au milieu d’un bois d’environ dix hectares ; ce monument aujourd’hui détruit, présentait, y compris les fossés, une superficie d’un hectare environ. La tradition locale fait de ce lieu l’emplacement d’un ancien château ou d’une forteresse. On a trouvé d’anciennes caves dans lesquelles gisaient plusieurs fragments d’armures ou d’instruments trop détériorés pour qu’on pût apprécier la forme.
Le second monument est le camp des « Châtelets », situé à un kilomètre de Feuilleuse près du hameau de ce nom : « Les Châtelets » : Castellariae. Hameau de quarante neuf habitants dont les deux tiers dépendent de Feuilleuse et l’autre tiers de Dampierre sur Blévy. Le nom latin de Castellariae indique un lieu jadis fortifié. Le hameau des Châtelets renferme les reste d’un ancien camp. La forme parfaitement conservée de ce monument ne laisse aucun doute sur sa destination primitive. Ce fut évidemment un camp occupé par l’armée qui assiégeait la « Butte Périne ». Le camp du Châtelet est hors de l’enceinte de Feuilleuse et à un kilomètre environ de l’ancien château de Maillebois.
Monsieur Berrage, Maire de Feuilleuse, ajoute qu’il a trouvé dans ses champs les ruines d’un bâtiment rond, sans doute les restes d’une tour. En défrichant de mauvais bois, les ouvriers ont mis au jour des biscaïens, des crosses de fusil, un sabre, une masse, preuve évidente qu’une rencontre de gens armés a eu lien en cet endroit.

- Quelques hameaux de Feuilleuse aujourd’hui détruits :

  • « Bellevue » : Bellum Videre était un hameau de onze feux dont trois existaient encore en 1825.
  • « Le Moulin Marchard » qui formait un hameau est détruit.
  • « Le Boulay » dont les champs sont pleins de débris et de restes de murs.
  • « La Barberie » hameau de dix habitants à l’ouest de Feuilleuse est plein de mares et d’anciennes constructions.
  • « La Grotte » : suivant les traditions des octogénaires était jadis un hameau habité.
  • « Le Bouchot » limitrophe de la commune de Feuilleuse présente l’aspect d’un beau camp dans les bois.
  • « L’église Saint-Etienne » a été démolie pour cause de peste. Le mobilier en a été donné à Dampierre sur Blévy à laquelle Feuilleuse est réunie pour le culte.

Le cimetière, la grange aux dîmes et le presbytère ont été vendus comme biens nationaux.
La date la plus ancienne des registres de l’état civil remonte à 1696 sous le prieur Posteau, chanoine de Maillebois ; ce registre est côté et paraphé par le commis Guide à Alençon, à la date du premier décembre 1695.

Feuilleuse fut rattachée à Dampierre sur Blévy en 1955, canton de Senonches. Dampierre sur Blévy est depuis 1982 dans le canton de Châteauneuf en Thymerais.

 


PLUS

Le nombre d'habitants:
Année - Population
1794    - 122  
1800     - 107 
1806     - 107 
1820     - 125 
1831     - 131 
1836     - 116 
1841     - 97 
1846     - 112 
1851     - 112 
1856     - 122 
1861     - 110 
1866     - 106 
1872     - 100 
1876     - 103 
1881      - 90 
1886     - 100 
1891     - 96 
1896     - 91 
1901     - 99 
1906     - 81
1911     - 79
1921     - 67 
1926     - 74 
1931     - 64 
1936     - 91   
1946     - 88   
1954     - 72